News

Studer défendra son titre

Studer: «Je m’en fous de savoir qui est en face»


08.12.2007 à Bâle: Studer gagne contre Olegs Fedotovs par TKO


BOXE Vendredi à Berne, le poids moyen romand Yves Studer va mettre son titre de champion d’Europe de l’EEU en jeu. Son palmarès à ce jour: 21 combats, 21 succès.

20.05.2009 - Il n’y a pas de baratin polisson, chez lui. Quand il parle de son métier – il est pro depuis 2004, tout en ayant été coursier dans une boîte de publicité jusqu’en novembre 2008 –, Yves Studer, qui aura 27 ans le 28 août, va droit au but. Il a appris ce cheminement direct, après avoir effectué des allers- retours géographiques, quand il était jeune, puis adolescent. «Je suis né à Fribourg, près de l’Hôpital Daler. Ensuite, je suis parti à Zurich et en Argovie, avant de retrouver Fribourg, en compagnie de ma mère», dit l’intéressé, regard bleu (trans) perçant.

boxeur offensif

Il s’est entraîné avec son père, avant de se brouiller avec lui, à cause de la boxe. «Je ne l’ai jamais perdu de vue. Il a assisté à presque tous mes combats, mais il ne faut pas qu’on parle de notre passion», souligne Yves, le fils, reconnaissant, depuis août 2004 sociétaire du Boxing Kings de Berne. Pourquoi est-il peu connu en Suisse romande? «Je n’ai boxé chez vous qu’à deux reprises. Le reste du temps, je me suis produit à Berne. Ce qui est important, ce n’est pas moi. Mais la boxe. J’aimerais que ce sport devienne plus populaire dans le pays. »

Son surnom est «Pitbull». «A l’armée aussi, on m’appelait comme ça, parce qu’au foot je jouais comme un fou. » Sur un ring, Yves Studer est un combattant, un boxeur offensif. «Je m’en fous de savoir qui est en face. Tout ce que je veux, c’est boxer. Point. » Les poings justement, il s’en sert vite et très bien. «Mais je n’ai pas beaucoup de k. -o. à mon actif; cinq seulement sur 21 combats. » Le sixième est dans l’air. Sera-ce vendredi?

Au Kursaal de Berne, Yves Studer trouvera sur sa route le Géorgien Levan Shonia, 24 ans, un gaucher. «Ah! bon. Il faudra que je vérifie ça sur la vidéo. » Son palmarès? «Il comptabilise 4 défaites pour treize victoires, dont 9 avant la limite. Il a forcément un coup dur. Il faudra que je place ma garde en haut. »

A ce jour sur le continent, Yves Studer est le numéro 8. Il vise un titre de champion d’Europe unifié. «C’est pour plus tard, mais je me sens déjà prêt. » Il rêve également de disputer un combat, titre mondial en jeu. C’est dans ses cordes. Le Bernois est ambitieux, pas prétentieux. Car il est habillé de chair et son âme est nature.


à la découverte de l’entraînement avec les pattes d’ours

Son manager, Daniel Hartmann, 50 ans aujourd’hui, l’affirme: «Yves est très en forme. Aux entraînements, je dois le stopper. Je suis sûr qu’il gagnera. Au 5e ou au 6e round – combat prévu en 12 rounds de 3 minutes. Il est tellement bien qu’il pourrait tenir 20 reprises. »

sentir le coup. . .

Hier à la BEA – comptoir de Berne –, Yves Studer a fait des démonstrations. «L’exercice avec les pattes d’ours – tension énorme dans les deux bras du receveur et sueur en plus – permet de travailler les combinaisons et tous les coups – direct, uppercut, etc. Il faut frapper fort et de manière correcte», dit l’intéressé, qui tape et tape en fixant «méchamment» son adversaire d’un jour. «Idéalement, les pattes d’ours doivent résister, opérer un mouvement en avant quand le coup part. » Anticiper, oui, anticiper, sentir le coup venir. Plus facile à dire qu’à faire.

Le poids du moyen Yves Studer? 72,5 kg. Sa taille? 1,73 cm. La bourse qu’il touchera: environ 10 000 francs suisses. © Le Matin

 

 

 

 


 

 

 




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation